Home Abdou Diouf Relations entre Habib Thiam et Abdou Diouf: Trajectoire d’un compagnonnage « mystique » de plus d’un demi-siècle

Relations entre Habib Thiam et Abdou Diouf: Trajectoire d’un compagnonnage « mystique » de plus d’un demi-siècle

0
Relations entre Habib Thiam et Abdou Diouf: Trajectoire d’un compagnonnage « mystique » de plus d’un demi-siècle

Le décès d’Habib Thiam ancien Premier ministre de la République lundi dernier à l’âge de 84 ans vient de mettre fin à plus de cinquante ans de compagnonnage avec son ami Abdou Diouf. Un compagnonnage qui a débuté à la fin des années 50 en France et qui a résisté à tous les soubresauts de la vie politique sénégalaise. Habib Thiam à la fois fidèle, ami intime, et proche collaborateur aura joué un rôle important dans l’ascension de l’ex chef de l’Etat depuis son poste de directeur de cabinet de Senghor jusqu’à la magistrature suprême. Il apparait comme un ange gardien de l’ancien Président de la République dont il fut pendant longtemps l’homme de confiance.

Il est des destins qui s’écrivent à deux. Le compagnonnage entre Habib Thiam et Abdou Diouf vient d’être marqué à jamais par la disparition avant-hier de l’ex Premier ministre à l’âge de 84 ans. La mort vient de clore le chapitre d’une longue amitié qui s’est nouée sur les bancs de l`École nationale de la France d’outre-mer (Enfom) à la fin des années 50. Une relation qui résistera à tous les soubresauts de la vie politique Sénégal. Habib Thiam après une scolarité à Dakar poursuit ses études à Paris, intégrant d`abord le Lycée Louis-le-Grand, puis l`Université et enfin l`École nationale de la France d`outre-mer (Enfom). Il se spécialise en Droit et Sciences politiques.

En outre, le natif de Dakar en 1933 est aussi un artiste accompli. Il sera (deux fois champion de France de 200 m) entre 1954 et 1958. Son ami Abdou Diouf réussit le concours de l’École nationale de la France d’outre-mer (Enfom) de Paris en 1958. Il effectue un stage au ministère des Finances. Il fait partie de la dernière promotion de l’école dont il sort major en 1960. Les deux frères « siamois » même si Habib Thiam est l’ainé de deux ans décident alors de rentrer au pays après l’accession du Sénégal à l’Indépendance. Un incident tragique consolidera à jamais l’amitié qui lie les deux hommes. L’ancien président de la République avait choisi l’avion pour son voyage de retour au Sénégal. Mais Habib Thiam le persuada alors d’opter plus tôt pour un trajet en bateau en compagnie d’Elisabeth Diouf dont il venait de faire la rencontre. Une décision qui d’une certaine manière a sauvé la vie de l’ex chef de l’Etat. L’avion qui devait le ramener à Dakar ne ralliera jamais la capitale. Il va s’écraser en emportant avec lui son ami et célèbre poète sénégalais David Diop.

De retour au Sénégal, Habib Thiam est nommé en 1962 directeur de Cabinet du ministre des Affaires étrangères Daouda Thiam. A la même époque Abdou Diouf, jeune gouverneur du Sine-Saloum subit les contrecoups des événements du «coup d’Etat» de Mamadou Dia le 17 décembre 1962. Le jeune haut fonctionnaire alors étiqueté « diaiste » proche de Mamadou Dia est relevé de ses fonctions. Abdou Diouf disgracié va rester plusieurs mois sans affectation. Il décide alors d’aider son ami qui cherche alors à le réconcilier avec Senghor.

LA REVELATION PROPHETIQUE D’HABIB THIAM A TOUBA

Le Président Senghor, subjugué par une note du Ministère des Affaires Etrangères dont il apprendra par la suite qu’elle a été écrite par Abdou Diouf décide alors de le rappeler. Il devient directeur de cabinet du président en 1963, puis secrétaire général de la présidence en 1964. Abdou Diouf nommé Premier ministre quelques années plus tard (1970) tend alors la perche à son ami qu’il nomme au gouvernement. Habib Thiam est ministre du Développement rural en 1973. Lors de sa tournée de présentation à Touba, Habib Thiam fait une révélation prophétique à son ami. Il fait savoir à Abdou Diouf que sa prochaine visite officielle dans la ville sainte se fera avec le costume de Président de la République. Abdou Diouf fit alors la promesse de le nommer premier ministre au cas où il accéderait à la magistrature suprême. Plus d’une décennie plus tard, Abdou Diouf qui succède à Léopold Sedar Senghor le 31 décembre 1980, le nomme alors chef du gouvernement. Une décision qui va à l’encontre des recommandations du président poète qui avait porté son choix sur Moustapha Niasse. Il sera Premier ministre du 1er janvier 1981 au 3 avril 1983. Il sera remplacé par ce même Moustapha Niasse pour quelques mois. Abdou Diouf décide par la suite de supprimer ce poste. Habib Thiam occupe ensuite le poste président de l`Assemblée nationale de 1983 à 1984. Les manoeuvres du puissant Jean Colin et de certains caciques senghoriens vont avoir raison de ce fidèle d’Abdou Diouf. Il cède le perchoir de l’Assemblée nationale à Daouda Sow. Il se retire progressivement de la vie politique mais reste toujours actif dans les coulisses du parti socialiste. Il est responsable au bureau politique des relations avec la presse puis des relations internationales du Parti.

HABIB THIAM GARDIEN DU TEMPLE DU REGIME DIOUF

Les fortes tensions sociales liées au plan d’ajustement structurel (Pas) vont pousser Abdou Diouf à recréer le poste de Premier ministre. Il fait confiance encore une fois, le poste à son ami de toujours le 29 avril 1991. Ses lunettes qui enveloppent un regard plein de malice et sa barbe poivre et sel vont en faire l’un des figures marquants de ce gouvernement d’ouverture. Son dynamisme et son sens du dialogue seront très utiles pour maintenir cet attelage gouvernemental de consensus et très hétéroclite (Ps, Pds, Ld /Mpt, Pit) entre 1991 et 1995. L’homme de confiance de Diouf va diriger un troisième gouvernement sous l’ère Diouf entre 1995 et 1998. Le départ de Diouf pour la présidence de l’Oif n’a pas réussi à distendre les relations entre les deux hommes. L’ancien premier ministre sera au premier rang de la projection du film consacré à son vieux compagnon «Abdou Diouf : les carnets secrets »en décembre 2015. Chacun a un enfant qui porte le nom de l’autre. La grande faucheuse vient ainsi de mettre fin à ce « binôme» qui a marqué le long magistère de l’ancien président Abdou Diouf.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 + 14 =