Home autres PORTRAIT : ABDOULAYE TINE, L’HOMME QUI VEUT ABREGER LE MANDAT PRESIDENTIEL EN COURS / PARRAINAGE

PORTRAIT : ABDOULAYE TINE, L’HOMME QUI VEUT ABREGER LE MANDAT PRESIDENTIEL EN COURS / PARRAINAGE

0
PORTRAIT : ABDOULAYE TINE, L’HOMME QUI VEUT ABREGER LE MANDAT PRESIDENTIEL EN COURS / PARRAINAGE

Depuis le 28 avril 2021, la Cour de justice de la CEDEAO a ordonné au Sénégal de supprimer la loi de parrainage existante et cela, dans un délai de 6 mois. Introduite par Abdoulaye Tine et des membres de la société civile en 2018, la requête contre la loi de parrainage au Sénégal a donc vu l’aval de la CEDEAO. Docteur en droit, avocat au barreau de Paris, spécialiste du conseil de sécurité de l’ONU, Maitre Abdoulaye Tine est donc désormais une voix qui compte, une nouvelle tête dans le paysage politique sénégalais. Qui est-il ? Quelles sont ses aspirations ? Zoom sur le parcours du « boy » de Pikine.

Une carrière qui en impose
Docteur en droit, avocat au Barreau de Paris, fondateur du Cabinet d’Avocats, Cabinet TINE, l’homme a un parcours brillant.
1er au concours de plaidoirie à Paris, il exerce la fonction d’avocat au Barreau de Paris. Il est donc titulaire du CAPA, certificat d’aptitude à la profession d’avocat à l’école du barreau de Paris. Il est aussi professeur de droit pénal international à l’institut du droit et de la paix. Ses travaux et sa renommée ne sont plus à démontrer. Sa thèse de doctorat a été marquante puisqu’elle portait sur la politique juridique de l’ONU. Son parcours est donc brillant et met en avant ses nominations à des postes de responsabilité. Il a été notamment auprès du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme à Genève et du Service des relations européennes et internationales du Barreau de Paris. Entre autres également, professeur de Droit Pénal International et associé au CERIS (Centre d’Etudes et de Recherches Internationales et Stratégiques) à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, spécialiste du Conseil de sécurité de l’ONU, spécialiste des questions de droits de l’Homme, de justice internationale, de maintien de la paix et de la sécurité internationale. Il est l’auteur également de nombreux travaux scientifiques et littéraires. Il s’agit de sa thèse sur la Politique Juridique de l’ONU : « Contribution à l’étude de la gestion normative des crises au titre Chapitre VII », de son rôle de Co-auteur de l’ouvrage ‘Terrorisme et Droit international’ publié par l’Académie de droit international de la Haye en 2007.
Ses deux grands rôles, ces dernières années, resteront néanmoins son travail d’expert indépendant pour la France dans le cadre du Bilan de la mise en œuvre de la résolution 1540 du Conseil de sécurité des Nations unies en Asie du Sud-Ouest et son rôle de commentaire du statut de Rome instituant la CPI, publié en septembre 2012 et marqué par le prix de l’académie des sciences morales et politique à Paris.

28 Décembre 2017, un nouveau parti fait son entrée dans le paysage politique du Sénégal. Il s’agit de l’USL, Union sociale libérale (USL) dirigée par maitre Abdoulaye Tine. En le créant, l’homme se revendique d’une idéologie sociale libérale et compte apporter la « rupture » au sein de l’espace politique qui est devenu selon lui « un champ d’affrontements, d’intrigues, d’attaques interpersonnelles ». Il rappelle aussi que «la justice ne doit plus être un outil au service du règlement des affaires personnelles dans la sphère publi¬que». Pour Abdoulaye Tine, il faut donc une nouvelle forme de coalition sociale libérale.
Après l’adoption, le 19 avril 2018, de la loi sur le parrainage, il avait été parmi les grands contestataires et avait ainsi adressé un recours à la CEDEAO qui stipulait que « la loi du parrainage était une loi d’éviction qui violait les droits civils et politiques des Sénégalais et des formations politiques sénégalaises qui étaient en lice pour l’élection présidentielle de 2019. Et qu’il fallait constater que c’était une loi imprécise qui ne répondait pas aux garanties de sécurité juridique. Et, en tant que telle, il faut que la Cour constate l’illégalité de cette loi ». Cette décision de la cour de Justice de la CEDEAO le crédibilise donc sur l’échiquier politique sénégalais. Trublion, agitateur, par ce coup de force politique et cette décision de justice rendue, Maitre Abdoulaye Tine interpelle donc désormais sur qui il est, ses envies et son futur rôle à jouer dans le panorama politique sénégalais.
Faysal BOUKARY

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 − 5 =