Home Y’en a marre « Place aux jeunes » : au Sénégal, les fondateurs du mouvement Y en a Marre passent la mainUne page se tourne au Sénégal. Les « historiques » de Y en a Marre cèdent la direction du mouvement à des militants plus jeunes. Fadel Barro, Thiat et Malal Talla alias Fou Malade, ainsi que dix autres membres du bureau, quittent le bureau au nom du « nécessaire renouvellement » des leaders politiques comme de la société civile. « Souvent, au sein des mouvements de la société civile comme de la classe politique, les vieux leaders ne bougent pas. On ne pouvait pas reproduire ces schémas que l’on critique. Quand on prône le nécessaire renouvellement au sein des partis politiques, il est important de montrer l’exemple », explique à Jeune Afrique Fadel Barro, 41 ans, coordonateur du mouvement citoyen depuis sa création en 2011, qui a cédé sa place à Alioune Sané, 35 ans, ex-secrétaire exécutif. « Permettre à d’autres énergies de s’exprimer » Après huit ans d’existence, le bureau dirigeant du mouvement citoyen sénégalais Y en a Marre a procédé à une vague de remplacements de ses leaders à l’issue de son « Leul » (« assises », en wolof), samedi 23 et dimanche 24 mars. « Nous voulions permettre à d’autres énergies de s’exprimer et de laisser la place aux jeunes. C’était le bon moment », souligne Fadel Barro.

« Place aux jeunes » : au Sénégal, les fondateurs du mouvement Y en a Marre passent la mainUne page se tourne au Sénégal. Les « historiques » de Y en a Marre cèdent la direction du mouvement à des militants plus jeunes. Fadel Barro, Thiat et Malal Talla alias Fou Malade, ainsi que dix autres membres du bureau, quittent le bureau au nom du « nécessaire renouvellement » des leaders politiques comme de la société civile. « Souvent, au sein des mouvements de la société civile comme de la classe politique, les vieux leaders ne bougent pas. On ne pouvait pas reproduire ces schémas que l’on critique. Quand on prône le nécessaire renouvellement au sein des partis politiques, il est important de montrer l’exemple », explique à Jeune Afrique Fadel Barro, 41 ans, coordonateur du mouvement citoyen depuis sa création en 2011, qui a cédé sa place à Alioune Sané, 35 ans, ex-secrétaire exécutif. « Permettre à d’autres énergies de s’exprimer » Après huit ans d’existence, le bureau dirigeant du mouvement citoyen sénégalais Y en a Marre a procédé à une vague de remplacements de ses leaders à l’issue de son « Leul » (« assises », en wolof), samedi 23 et dimanche 24 mars. « Nous voulions permettre à d’autres énergies de s’exprimer et de laisser la place aux jeunes. C’était le bon moment », souligne Fadel Barro.

0
« Place aux jeunes » : au Sénégal, les fondateurs du mouvement Y en a Marre passent la mainUne page se tourne au Sénégal. Les « historiques » de Y en a Marre cèdent la direction du mouvement à des militants plus jeunes. Fadel Barro, Thiat et Malal Talla alias Fou Malade, ainsi que dix autres membres du bureau, quittent le bureau au nom du « nécessaire renouvellement » des leaders politiques comme de la société civile.  « Souvent, au sein des mouvements de la société civile comme de la classe politique, les vieux leaders ne bougent pas. On ne pouvait pas reproduire ces schémas que l’on critique. Quand on prône le nécessaire renouvellement au sein des partis politiques, il est important de montrer l’exemple », explique à Jeune Afrique Fadel Barro, 41 ans, coordonateur du mouvement citoyen depuis sa création en 2011, qui a cédé sa place à Alioune Sané, 35 ans, ex-secrétaire exécutif.  « Permettre à d’autres énergies de s’exprimer » Après huit ans d’existence, le bureau dirigeant du mouvement citoyen sénégalais Y en a Marre a procédé à une vague de remplacements de ses leaders à l’issue de son « Leul » (« assises », en wolof), samedi 23 et dimanche 24 mars. « Nous voulions permettre à d’autres énergies de s’exprimer et de laisser la place aux jeunes. C’était le bon moment », souligne Fadel Barro.

Une page se tourne au Sénégal. Les « historiques » de Y en a Marre cèdent la direction du mouvement à des militants plus jeunes. Fadel Barro, Thiat et Malal Talla alias Fou Malade, ainsi que dix autres membres du bureau, quittent le bureau au nom du « nécessaire renouvellement » des leaders politiques comme de la société civile.

« Souvent, au sein des mouvements de la société civile comme de la classe politique, les vieux leaders ne bougent pas. On ne pouvait pas reproduire ces schémas que l’on critique. Quand on prône le nécessaire renouvellement au sein des partis politiques, il est important de montrer l’exemple », explique à Jeune Afrique Fadel Barro, 41 ans, coordonateur du mouvement citoyen depuis sa création en 2011, qui a cédé sa place à Alioune Sané, 35 ans, ex-secrétaire exécutif.

« Permettre à d’autres énergies de s’exprimer »
Après huit ans d’existence, le bureau dirigeant du mouvement citoyen sénégalais Y en a Marre a procédé à une vague de remplacements de ses leaders à l’issue de son « Leul » (« assises », en wolof), samedi 23 et dimanche 24 mars. « Nous voulions permettre à d’autres énergies de s’exprimer et de laisser la place aux jeunes. C’était le bon moment », souligne Fadel Barro.

news.adakar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 − 11 =