Home Mahammed Boun Abdallah Dionne MOHAMED BOUN ABDALLAH DIONNE: Un faux Phénix dans la sphère présidentielle

MOHAMED BOUN ABDALLAH DIONNE: Un faux Phénix dans la sphère présidentielle

0
MOHAMED BOUN ABDALLAH DIONNE: Un faux Phénix dans la sphère présidentielle

Un rêve, prématurément devenu réalité. Pas comme l’homme du sérail, des manœuvres sous-terraines dans les hautes sphères de décisions nationales, au sommet de l’Etat, l’avait planifié ?

Le realpolitik, a tellement précipité l’ascension fulgurante de l’ex-Premier ministre qu’il est en déphasage avec les fondamentaux du principe d’une «Gouvernance sobre et vertueuse », théorisé par son mentor, le Président de la République, Macky Sall.

Résultat : éjecté de la haute station Primatoriale, en chute libre, incontrôlé et incontrôlable, Mohamed Boun Abdallah Dionne s’arroge même un agenda de DAUPHIN !

Avec à la clé, une course sous-tendue par une boulimie renversante vers la préparation financière des prochaines échéances.

Pour remplacer son mentor, Macky Sall ?

Pour lui donc, qui a subi de plein fouet la suppression du poste de Premier ministre pour «diminuer les goulots d’étranglement pour que l’information circule davantage », ce motif est synonyme de licence ouvrant la porte à toutes sortes de dérives en matière de gouvernance.

Sinon comment comprendre, sous le magistère du théoricien de la « droiture, de la sobriété et de la vertu dans la gestion des affaires publiques », qu’un subordonné, fût-il de lux, Dionne, soit pointé du doigt suite à un double deal dont le cumul des dégâts collatéraux dépasse la barre des 114 milliards de francs de « GRÉ à GRÉ ».

Une « insalubrité publique de gouvernance » récemment étalée sur la place publique par une presse, encore hors de contrôle de l’un des anciens manœuvrier de la Génération du concret (GC), d’un certain Karim Wade.

Des ententes directes de 80 milliards que le ministère de l’Enseignement supérieur a du mal à faire passer sans déranger – il s’agit des marchés de construction d’infrastructures sociales à l’Université Amadou Makhtar Mbow de Diamniadio pour un montant de 31 milliards et dans les universités régionales (Ziguinchor,Kaolack, Fatick, Kaffrine et Bambey) à 49 milliards – De la même manière également, l’ex-Pm, actuel Ministre d’État, Secrétaire général de la Présidence de la République et, probablement, futur prétendant au remplacement du Chef de l’Etat, a aussi fait du forcing devant l’Armp pour un marché de 36 milliards de la Senelec – Un autre deal relatif à l’approvisionnement en poteaux en béton et à la réalisation de travaux de remplacement des poteaux en bois dans le cadre du service universel à l’électricité –

Absent durant toute la période des vaches maigres, de la traversée du désert sur le chemin de la conquête du pouvoir jusqu’en 2012, Mohamed B. A. Dionne, croit que son passage à la Primature, quatre années durant et le privilège d’être bombardé tête de liste lors des législatives de 2017 – une poire politique coupée en deux par le Président Macky Sall pour éviter alors l’implosion de sa Coalition majoritaire Benno Bokk Yaakaar soutenue par des ténors de la majorité à l’époque (Niasse et Tanor) –lui donne toute la légitimité politique et institutionnelle pour se projeter « PRÉMATURÉMENT » dans l’ère après Macky.

Aurait-il oublié la « jurisprudence Idrissa Seck, survenue durant la fameuse dualité « Lui et Moi », comme un légendaire Phénix convaincu de sa renaissance certaine ?

Source: infosdakar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
17 − 12 =