L’intervention sénégalaise en Gambie

22

L’image de militaires sénégalais lourdement armés circulant dans les rues de Banjul, ne date du magistère d’un Macky SALL décidé à chasser Yahya Jammeh du pouvoir. Il y a 38 ans, le 31 juillet 1981, le Sénégal, sous Abdou DIOUF qui venait juste d’hériter du pouvoir, envoyait ses troupes en territoire gambien pour faire « revenir l’état de droit».

Un coup d’État militaire s’est produit dans la nuit de mercredi 29 à jeudi 30 juillet, en Gambie, renversant le président Daouda K. Jawara, a annoncé jeudi la radio gambienne.

Ce pays, sous régime civil et parlementaire, où règne le pluripartisme, était dirigé par le président Daouda Jawara depuis 1965, date de l’indépendance. Celui-ci avait été réélu pour la dernière fois en 1977.

On apprend de bonne source à Dakar que le putsch aurait fait quelques morts – tous Gambiens – et que c’est M. Kukli Samba Sanyang, membre de l’opposition qui aurait pris la tête d’un » conseil national de la Révolution « , qui comprend douze membres, dont trois militaires et neuf civils, qui appartiennent, selon la radio gambienne, au parti socialiste et révolutionnaire du travail. Sir Daouda Jawara se trouvait à Londres, où il assistait au mariage du prince Charles. – (A.F.P.)