Accueil > Forces de Défenses et de Sécurité > Les Forces armées

LES FORCES ARMEES

Les Forces armées du Sénégal ont pour mission d’assurer la défense nationale et dans ce but, d’assurer en tous temps, en toutes circonstances et contre toutes les formes d’agression, la sécurité et l’intégrité du territoire du Sénégal et de sa population.

Elle contribue de même au respect des alliances, traités et accords internationaux. La mise en œuvre de la politique de la défense est arrêtée par le Président de la République qui est responsable de la défense nationale, dont il exerce la direction générale et militaire.

Chaque ministre est responsable de la préparation de l’exécution des mesures de défense incombant au Département dont il a la charge. Le Chef d’État-Major Général des Armées (CEMGA), assiste le Ministre chargé des Forces Armées pour l’organisation générale, la mise en condition des forces et la coordination interarmées. Il est chargé de la préparation des plans et des opérations militaires.

Organisation
En application de la loi 84-62 du 16 août 1984 complétée par la loi 89-02 du 17 janvier 1989, les Forces Armées comprennent :

au niveau de la Présidence de la République :

  • un Chef d’Etat-major particulier du Président de la République (Sénégal)
  • un Inspecteur Général des Forces Armées (Sénégal)
  • une maison militaire

au niveau du Ministère des Forces Armées :

  • les Armées (État Major Général des Armées)
  • la Gendarmerie Nationale (Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale)
  • les Directions de Services
  • le Centre directionnel de Dakar

Le Ministre des Forces Armées dispose :

  • d’un Cabinet
  • d’organismes rattachés
  • de Directions de Services rattachées
  • de l’État Major Général des Armées
  • du Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale

L’État Major Général des Armées est organisé comme suit :

  • Chef d’État-Major Général des Armées
  • Sous-Chef d’état-major général des Armées
  • Sous-Chef Opérations
  • Sous-Chef Logistique
  • Sous-Chef Administration
  • Sous-Chef Ressources Humaines
  • Commandement de la formation

Dans l’armée sénégalaise, le chef d’État-Major général des armées (CEMGA), assiste le ministre chargé des Forces armées pour l’organisation générale, la mise en condition des forces et la coordination interarmées.

Attributions
Il est chargé de la préparation des plans et des opérations militaires.

Il dispose de :

  • l’État-Major général des armées ;
  • la direction de la Sécurité militaire ;
  • la direction de l’Information et des Relations publiques.

Il exerce directement son autorité sur :

  • le chef d’état-major de l’Armée de terre, et par conséquent sur :
  • le bataillon hors-rang,
  • le bataillon de parachutistes,
  • le bataillon de commandos,
  • le bataillon des blindés,
  • le bataillon d’artillerie,
  • le bataillon du train,
  • le 1er bataillon d’infanterie,
  • le 2e bataillon d’Infanterie,
  • le 3e bataillon d’Infanterie,
  • le 4e bataillon d’Infanterie,
  • le 5e bataillon d’Infanterie,
  • le 6e bataillon d’Infanterie,
  • le 22e bataillon de reconnaissance et d’appui,
  • le 24e bataillon de reconnaissance et d’appui,
  • le 25e bataillon de reconnaissance et d’appui,
  • le 26e bataillon de reconnaissance et d’appui ;
  • le chef d’état-major de la Marine nationale ;
  • le chef d’état-major de l’Armée de l’air.

Les directeurs des directions des services spécialisés mises pour emploi auprès de lui sont :

  • la direction du génie
  • la direction du matériel (DIRMAT)
  • la direction des transmissions (DIRTRANS) ;
  • la direction de l’intendance (DIRINT) ;
  • la direction de la santé des armées (DSA) ;

les commandants des zones militaires :

  • zone militaire 1,
  • zone militaire 2,
  • zone militaire 3,
  • zone militaire 4,
  • zone militaire 5,
  • zone militaire 6,
  • zone militaire 7 ;
  • les commandants des écoles militaires et centres d’instructions.
  • L’État-Major général des armées (EMGA) est l’organe de coordination des états-majors des armées de terre, de mer et de l’air.

L’État-Major général des armées est chargé :

  • de la coordination interarmées ;
  • de veiller à l’aptitude opérationnelle des armées à remplir leur mission ;
  • de l’application des règlements d’emploi et de manœuvre ;
  • de l’instruction et du perfectionnement des personnels d’active et de réserve ;
  • de la gestion et de la formation des personnels.

L’État-Major général des armées comprend des divisions spécialisées articulées en bureaux.

L’État-Major général des armées est dirigé par un officier supérieur ou général, ayant le titre et l’appellation de chef d’État-Major général des armées (CEMGA).

Les Chefs d'Etat Major général des Armées

Commandos de Thiès

Doyenne et noyau des armées sénégalaises, l’Armée de Terre sénégalaise a opéré des mutations continues qui ont fortifié ses capacités d’intervention. Un chef d’état-major de l’armée de terre en assure le commandement. Elle est aujourd’hui constituée d’environ 120 000 soldats.

Régulièrement restructurée et réorganisée de 1960 à nos jours, l’Armée de Terre a conforté au fil des ans son rôle dans la préparation des unités. En raison de la politique étrangère du Sénégal, son armement provient principalement de la France et des États-Unis.

Historique

Fantassin à l’entraînement avec un M16A2 près de Thiès en 2012.

1960 à 1971
création de quelques bataillons et participation à la sécurisation de la frontière Sud dans le cadre de la guerre de libération de la Guinée-Bissau et aux opérations de maintien de la paix au Congo (ONUC).
1972 à 1988
avènement d’un commandement de l’Armée de Terre (COMTER) qui se transformera d’abord en État Major Terre (EMTER) et enfin en État Major de l’Armée de Terre (EMAT)
couverture de l’ensemble du territoire national par des bataillons d’infanterie et de divers corps de troupe
création des Écoles de formations : l’École nationale des Sous-officiers d’active (ENSOA) en 1971, l’École nationale des Officiers d’Active (ENOA) en 1981, et la Division d’Application l’Infanterie (DAI) en 1984 devenue École d’Application d’Infanterie (EAI) en 1990.
participation de l’Armée de Terre à des opérations de maintien de la paix au Tchad, au Zaïre au Sinaï (FINUS), au Liban (FINUL) et en Gambie (FODE KABA II).

1988 à nos jours

Soldats munis du fusil d’assault M4A1 lors d’un exercice en 2018.

montée en puissance des formations
opérations simultanées dans la vallée du Fleuve Sénégal et dans le Sud du pays en 1989.
La montée en puissance de ces formations a permis à l’Armée de Terre de faire la preuve de ses capacités, tant à l’intérieur du territoire qu’à l’extérieur, notamment lors de la Guerre du Golfe (Bouclier et Tempête du Désert), de la guerre civile du Libéria (ECOMOG et MINUL), de la guerre civile du Rwanda (MINUAR et TURQUOISE), de la Centrafrique (MISAB et MINURCA) et de la Guinée-Bissau (GABOU).

Organisation
L’Armée de terre constitue actuellement la composante majeure de l’armée sénégalaise avec plus de la moitié des effectifs (environ 10 000 soldats). Elle est articulée autour d’un état-major avec deux divisions chargées des opérations et de la logistique. Elle s’articule également autour d’unités territoriales comprenant :

des bataillons d’infanterie appuyés par des sections d’artillerie lourdes dont la mission et de veiller aux frontières.
des bataillons de reconnaissance et d’appui (BRA) qui constituent des réserves zonales grâce à leur souplesse, leur mobilité et leur puissance de feu.
Enfin, elle possède plusieurs unités de réserve générale constituant une force d’intervention équipée et armée pour être projetées sur tout point du territoire national.

Zones militaires
Le territoire sénégalais se divise en plusieurs zones militaires distinctes qui délimitent les rayons d’action des différentes unités territoriales. Elles sont au nombre de sept :

  • Zone no 1 – Dakar.
  • Zone no 2 – Saint-Louis.
  • Zone no 3 – Kaolack.
  • Zone no 4 – Tambacounda.
  • Zone no 5 – Ziguinchor.
  • Zone no 6 – Kolda.
  • Zone no 7 – Thiès.

La compétence territoriale des commandements de zone militaire est fixée ainsi:

Imm. des zones
Désignation des zones
Régions administratives correspondantes
Siège des zones
01 Zone militaire no 1 Région de Dakar Dakar
02 Zone militaire no 2 Région de Saint-Louis Saint-Louis
Région de Louga
Région de Matam
03 Zone militaire no 3 Région de Kaolack
Région de Fatick Kaolack
Région de Kaffrine
04 Zone militaire no 4 Région de Tambacounda Tamba
Région de Kédougou
05 Zone militaire no 5 Région de Ziguinchor Ziguinchor
06 Zone militaire no 6 Région de Kolda Kolda
Région de Sédhiou
07 Zone militaire no 7 Région de Thiès Thiès

 

Armements et équipements

Uniforme

Sniper muni d’un FR-F2 lors d’un exercice en 2013

Les forces armées sénégalaises (à l’exception de la Gendarmerie) utilise un camouflage de type Centre-Europe (CE) également utilisé par l’armée française. Cependant, il n’est pas rare d’apercevoir le camouflage de type M81 Woodland, visuellement très ressemblant.

Armes portatives
Pistolet automatique Mitrailleuse
Drapeau : Suisse Sig-Sauer P220Calibre 9 mm Para Drapeau : Belgique FN M2HB – Mitrailleuse lourde, calibre 12,7 mm OTAN
Drapeau : France PAMAS G1 – Calibre 9 mm Para Drapeau : France AAN F1 – Calibre 7,62 mm OTAN (utilisé sur les véhicules)
Fusil d’assaut Drapeau : États-Unis M60 – Calibre 7,62 mm OTAN
Drapeau : États-Unis M16A2Calibre 5,56 mm OTAN (le plus répandu) Drapeau : Belgique FN Minimi – Mitrailleuse légère, calibre 5,56 mm OTAN
Drapeau : États-Unis M4A1 – Calibre 5,56 mm OTAN Missile et lance-roquette
Drapeau : Brésil T4 (en) – Calibre 5,56 mm OTAN Drapeau : URSS Lance-grenade anti-char RPG-7 – Calibre 40 mm
Drapeau : France FAMAS F1 – Calibre 5,56 mm OTAN Drapeau : Suède Lance-roquettes anti-char AT4 – Calibre 84 mm
Drapeau : Allemagne HK G3Calibre 7,62 mm OTAN Drapeau : France Lance-roquettes anti-char LRAC F1 – Calibre 89 mm (36)
Fusil de précision Drapeau : France Missile antichar téléguidé MILAN – Calibre 115 mm (4)
Drapeau : France FR-F2 – Calibre 7,62 mm OTAN Drapeau : France Missile antichar téléguidé Eryx – Calibre 136 mm
Drapeau : URSS SVD DragunovCalibre 7,62 × 54 mm R
Drapeau : France PGMCalibre 12,7 mm OTAN
Drapeau : États-Unis M110 – Calibre 7,62 mm OTAN

 

Véhicules et blindés légers

Véhicules et blindés légers
Blindé léger Transport de troupes Véhicule d’intervention
Drapeau : France AML-60 (28) Drapeau : États-Unis M35 series (en) Drapeau : Israël RAM MkIII (en) (55)
Drapeau : France AML-90 (24) Drapeau : États-Unis M809 (en) Drapeau : Japon Toyota 70 Series
Drapeau : France VXB 170 (12) Drapeau : États-Unis M818 (en) Drapeau : Ukraine Dozor-B Oncilla
Drapeau : France M3 Panhard (12) Drapeau : États-Unis M3 Half-track Drapeau : États-Unis Humvee
Drapeau : États-Unis M8 (10) Drapeau : France VLRA Drapeau : États-Unis M151
Drapeau : États-Unis M20 (4) Drapeau : Afrique du Sud Casspir (9) Drapeau : Afrique du Sud RG-31 Nyala
Drapeau : République populaire de Chine WMA301 (12) Drapeau : Afrique du Sud PUMA M26 (en)
Drapeau : République populaire de Chine WZ551 (13) Drapeau : Afrique du Sud Mamba APC (en)
Drapeau : Brésil EE-11 Urutu

 

Artillerie

Artillerie
Antiaérien / Roquette Mortier Obusier
Drapeau : Russie ZPU-2 – Mitrailleuse lourde, calibre 14,5 × 114 mm Drapeau : France Mle 27/31 – Calibre 81 mm Drapeau : États-Unis M116 – Calibre 75 mm (6)
Drapeau : France Canon antiaérien – Calibres 30/40 mm (33) Drapeau : France MO 120 RT – Calibre 120 mm (8) Drapeau : États-Unis M2A2 – 105 mm (8)
Drapeau : Ukraine BM-21 Grad-U – Lance-roquettes multiples (8 ou plus) Drapeau : France TRF1 – Calibre 155 mm (8)
Drapeau : France Mle 50 (en) – Calibre 155 mm (6)

 

Aviation légère

Aviation légère de l’armée de terre (ALAT)
Appareil Type En service Rôle
Flag of France.svg SA.341H Gazelle Hélicoptère léger d’appui 1 Reconnaissance, appui-protection, lutte anti-chars et lutte antiaérienne.
Flag of France.svg SA.330F Puma Hélicoptère de transport 2 Hélicoptère de transport moyen
Flag of France.svg Alouette III SA.316 Hélicoptère léger 2 Polyvalent

La Marine sénégalaise est la composante navale des forces armées du Sénégal. Sa mission est d’assurer la souveraineté du Sénégal dans sa zone économique exclusive, qui s’étend sur 159 000 km2 le long de 700 km de côtes.

Historique

Marins sénégalais en 2011 lors d’un exercice d’abordage.

Cette marine a été fondé suite à l’indépendance du Sénégal comme une unité de marine placée sous le commandement d’un officier de la coopération française rattachée au 1er Bataillon de l’Armée de Terre. Elle était d’abord implantée dans l’enceinte du chantier de construction et de réparation navale de Dakar tandis que l’état-major fut transféré dans l’arsenal, en face de l’ex-bassin des torpilleurs qui constitue l’actuelle base navale Amiral Faye Gassama qui à ce nom depuis janvier 2007.

Des étapes ont marqué l’évolution de la Marine notamment :

  • 1961 : acquisition du premier patrouilleur côtier rapide dénommé Sénégal.
  • 1975 : la Marine devient une armée indépendante et passe sous commandement sénégalais ; le capitaine de corvette Faye Gassama est nommé Commandant de la Marine.
  • 1982 à 1989 : restructuration de la Marine avec la création de l’État-major, du Groupement de Soutien de la Marine (GSM), du Groupement Naval Opérationnel (GNO) et l’ouverture de la base navale secondaire d’Elinkine.
  • 1997 : création du Groupement de Surveillance Fluvio-Maritime (GSFM).
    Elle collabore étroitement avec le service des douanes et à des accords de coopération avec la marine nationale française. Elle dispose de très modestes moyens de surveillance côtière au cours de xxe siècle ; avec trois vedettes côtières déclassés en 1979, elle dispose en 1985 d’un engin de débarquement d’infanterie et de chars français cédé en 1974 et deux LCM 6 données 1968. Le premier navire de patrouille moderne a été le Fouta commandé au Danemark en 1984.

Ses principaux rôles au dans les premières décennies du xxie siècle est la lutte contre la pêche illégale et la piraterie le long des 700 km de côtes et des 158 861 km2 de la zone économique exclusive du Sénégal. Selon l’État sénégalais, la pêche illégale coûte environ 2 % du PIB du Sénégal chaque année. Elle apporte son soutien dans le conflit en Casamance.

Zone économique exclusive
La République du Sénégal possède une zone économique exclusive qui s’étend sur près de 159 000 km2 le long de 700 km de côtes. En superficie, le territoire maritime du Sénégal est le 85e dans le monde et le 24e en Afrique. Il se divise en trois zones :

  • Zone nord : de la Mauritanie jusqu’à Dakar.
  • Zone centre : de Dakar jusqu’à la Gambie.
  • Zone sud : de la Gambie jusqu’à la Guinée-Bissau.

Missions

Fusilier marin (COFUMACO) de la Marine sénégalaise en 2015.

Les missions de la Marine Nationale s’inscrivent dans le cadre général des missions de défense et de développement confiées aux Forces Armées. Elles peuvent être classées en 4 catégories :

  • Défense maritime du territoire
    Mission à caractère militaire, la défense maritime du territoire a pour but d’affirmer la souveraineté nationale dans les eaux sous juridiction sénégalaise. Elle comprend :
  • la défense du littoral ;
  • la protection des frontières maritimes ;
  • la surveillance du territoire maritime ;
  • et le soutien aux autres composantes des Forces Armées.
  • Défense économique
    Il s’agit de sauvegarder les ressources du domaine maritime par :

    • la surveillance des pêches ;
    • la lutte contre la pollution (hydrocarbures – déchets toxiques) ;
    • la lutte contre la contrebande et le trafic des drogues.
  • Service public
    La mission de service public est assurée sous forme :

    • de recherche, de secours et d’assistance dans une région maritime qui va de la Sierra Leone à la Mauritanie ;
    • de transport au profit des services publics ou privés ;
    • d’évacuation sanitaire.
  • Sécurité de la navigation maritime
    Pour assurer la mission de sécurité de la navigation maritime, la Marine Nationale :

    • est responsable de la diffusion de l’information nautique ;
    • anime un service « Ouvrage – Cartes – Instruments nautiques (OCI) ».

En dehors de ces missions classiques, la Marine nationale assure la représentation du pavillon national en haute mer, sur les rivages et dans les ports étrangers.

Organisation
La Marine Nationale comprend un état-major et trois corps :

Groupement Naval Opérationnel (GNO) : chargé de la mise en œuvre des unités navales qui sont regroupées en flottilles de Patrouilleurs de Haute Mer (PHM), de Bâtiment de Surveillance Côtière (BSC) et de Vedettes Côtières Rapides (VCR) et en groupe de transport (EDIC).
Groupement de Soutien de la Marine (GSM) : chargé d’assurer la sécurité des infrastructures portuaires, l’entretien et la réparation des unités navales, la formation du personnel et le soutien logistique.
Groupement de Surveillance Fluvio-maritime (GSFM) : chargé de la surveillance et de la protection des zones maritimes et fluviales.

Équipements

Équipements de la marine sénégalaise au
Navire Origine Type Classe Mis en service Notes Image
Patrouilleur hauturier
(PHM)
Fouladou[7]
(Amiral)
Drapeau de la France France Patrouilleur (Navire d’attaque rapide) OPV 190 Mk II 2016
  • Équipage : 24 marins + 35 autres.
  • Vit. max : 26 nœuds.
  • Vit. : 12 nœuds / 5 500 miles (21 jours).
  • Longueur : 58 mètres.
  • Armement : 1 x canon 30 mm + 2 x mitrailleuses 12,7 mm + 1 x canon à eau.
  • CMS: LYNCEA Patrol system[8]

Patrouilleur Fouladou

Le patrouilleur Fouladou.

Kédougou[9] Drapeau de la France France Patrouilleur (Navire d’attaque rapide) OPV 45 2015
  • Équipage : 17 marins + 8 autres.
  • Vit. max : 30 nœuds.
  • Vit. : 12 nœuds / 2 000 miles (10 jours).
  • Longueur : 45,9 mètres.
  • Armement : 3 x canons 20 mm + 2 x mitrailleuses 12,7 mm.

Le patrouilleur Kédougou

Le patrouilleur Kédougou.

Ferlo[10] Drapeau de la France France Patrouilleur (Navire d’attaque rapide) RPB 33 2013
  • Équipage : 17 marins.
  • Vit. max : 40 nœuds.
  • Vit. : 15 nœuds / 1 500 miles (7 jours).
  • Longueur : 33 mètres.
  • Armement : 1 x canon 20 mm + 2 x mitrailleuses 12,7 mm.
Conejera[11] Drapeau de l'Espagne Espagne Patrouilleur (Navire d’attaque rapide) P 31 2012
  • Équipage : 12 marins.
  • Vit. max : 25 nœuds.
  • Vit. : 15 nœuds / 1 200 miles (5 jours).
  • Longueur : 32 mètres.
  • Armement : 1 x canon 20 mm + 2 x mitrailleuses 7,62 mm.

Le Conejera, ancien patrouilleur espagnole.

Fouta[12] Drapeau du Danemark Danemark Patrouilleur (Navire d’attaque rapide) OSPREY 55 1987
  • Équipage : 38 marins.
  • Vit. max : 20 nœuds.
  • Vit. : 16 nœuds / 4 500 miles (18 jours).
  • Longueur : 55 mètres.
  • Armement : 1 × canon 40 mm + 1 x canon 20 mm.
Njambuur[13] Drapeau de la France France Patrouilleur (Navire d’attaque rapide) PR 72 1983
  • Équipage : 40 marins.
  • Vit. max : 28 nœuds.
  • Vit. : 16 nœuds / 2 500 miles (12 jours).
  • Longueur : 58 mètres.
  • Armement : 1 Otobreda 76 mm + 1 x canon 40 mm + 2 x mitrailleuses 12,7 mm.

Le patrouilleur Njambuur

Le patrouilleur Njambuur.

Bâtiment de Surveillance Côtière
(BSC)
Soungrougrou[14] Drapeau d’Israël Israël Bâtiment de Surveillance Côtière SHALDAG MK II 2019
  • Équipage : 15 marins.
  • Vit. max : 45 nœuds.
  • Vit. : 16 nœuds / 650 miles (3 jours).
  • Longueur : 25 mètres.
  • Armement : 1 × canon 20 mm + 1 × canon 25 mm + 2 x mitrailleuses 12,7 mm + Grenades anti-sous-marines.
Anambe[14] Drapeau d’Israël Israël Bâtiment de Surveillance Côtière SHALDAG MK II 2019
  • Équipage : 15 marins.
  • Vit. max : 45 nœuds.
  • Vit. : 16 nœuds / 650 miles (3 jours).
  • Longueur : 25 mètres.
  • Armement : 1 × canon 20 mm + 1 × canon 25 mm + 2 x mitrailleuses 12,7 mm + Grenades anti-sous-marines.
Popenguine[15] Drapeau de la France France Bâtiment de Surveillance Côtière PR 48 1977
  • Équipage : 28 marins.
  • Vit. max : 18 nœuds.
  • Vit. : 15 nœuds / 2 000 miles (10 jours).
  • Longueur : 26 mètres.
  • Armement : 2 × canons 20 mm + 2 x mitrailleuses 12,7 mm.

Le BSC Popenguine.

Podor Drapeau de la France France Bâtiment de Surveillance Côtière PR 48 1974
  • Équipage : 28 marins.
  • Vit. max : 18 nœuds.
  • Vit. : 15 nœuds / 2 000 miles (10 jours).
  • Longueur : 26 mètres.
  • Armement : 2 × canons 20 mm + 2 x mitrailleuses 12,7 mm.

Le BSC Podor.

Saint-Louis Drapeau de la France France Bâtiment de Surveillance Côtière PR 48 1974
  • Équipage : 28 marins.
  • Vit. max : 18 nœuds.
  • Vit. : 15 nœuds / 2 000 miles (10 jours).
  • Longueur : 26 mètres.
  • Armement : 2 × canons 20 mm + 2 x mitrailleuses 12,7 mm.
Bâtiment de transport et de soutien logistique
(EDIC)
Gorée[16] Drapeau de la France France Bâtiment de Transport chalands EDIC 700 2011
  • Déplacement : 325 tonnes (max. 736).
  • Équipage : 20 marins.
  • Vit. : 12 nœuds.
  • Longueur : 59 mètres.
  • Armement : 2 x mitrailleuses 12,7 mm.

Le Gorée, ancien chaland de la marine française.

Karabane Drapeau de la France France Bâtiment de Transport chalands EDIC 700
  • Déplacement : 325 tonnes (max. 736).
  • Équipage : 20 marins.
  • Vit. : 12 nœuds.
  • Longueur : 59 mètres.
  • Armement : 2 x mitrailleuses 12,7 mm.
(sister ship)
CTM 2[17] Drapeau de la France France Bâtiment de Transport chalands CTM 2010
  • Déplacement : 59 tonnes (max. 149).
  • Équipage : 4 marins.
  • Vit. : 9.5 nœuds.
  • Longueur : 24 mètres.
  • Armement : 2 x mitrailleuses 12,7 mm.
Bâtiment de soutien
(GSM)
Diender[18] Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud Formation 2018
  • Déplacement : –
  • Équipage : –
  • Vit. : –
  • Longueur :
Samba Laobe Fall[19] Drapeau de la France France Baliseur ECO 145 2008
  • Déplacement : 352 tonnes.
  • Équipage :
  • Vit. : 13 nœuds.
  • Longueur : 45 mètres.
Itaf Deme[20] Drapeau du Japon Japon Recherche halieutique 2000
  • Déplacement : 318 tonnes.
  • Équipage :
  • Vit. :
  • Longueur : 38 mètres.
Vedette côtière rapide
(VCR)
4x vedettes[21] Drapeau des États-Unis États-Unis Vedette rapide de surveillance côtière DEF 38 2015
  • Vit. max. : env. 40 nœuds.
  • Longueur : 11,5 mètres.
  • Armement : 1 x mitrailleuses 12,7 mm.

Patrouilleur Fouladou

La VCR DEF38 Matelot Étienne Diedhiou.

1x vedette Drapeau des États-Unis États-Unis Vedette rapide de surveillance côtière 2010
  • Vit. max. : env. 40 nœuds.
  • Longueur : 13 mètres.
  • Armement :
4x vedettes Drapeau de la France France Vedette rapide de surveillance côtière RPB 12 2005
  • Vit. max. : env. 40 nœuds.
  • Longueur : 12 mètres.
  • Armement :
2x vedettes[22] Drapeau de la France France Vedette rapide de surveillance côtière RPB 20 2004
  • Vit. max. : env. 40 nœuds.
  • Longueur : 20 mètres.
  • Armement : 1 x mitrailleuses 12,7 mm.

Notes :

Après avoir prospecté au Brésil en 2013 pour l’achat d’au moins deux patrouilleurs hauturier puis en 2017 vers le chantier naval indonésien PT PAL23,24, la Marine sénégalaise commande finalement trois patrouilleurs hauturier OPV-58S de 62,2 m25 auprès du constructeur naval français Kership ; ils seront armés de missiles anti-aériens de courte portée Simbad-RC ainsi que de missiles antinavires Marte Mk 2 (Sea Killer (en)). Ces trois nouveaux patrouilleurs devrait remplacer les PR 48 Saint-Louis, Podor et Popenguine.
Le parc naval douanier sénégalais compte, en 2016, 2 vedettes côtière RPB-20 d’origine française depuis 2004 (le Alphonse Baye et le Djiffere) ainsi que 5 vedettes RPB-1228.

Grades
La Marine nationale sénégalaise comprend plusieurs corps d’officiers. En tant qu’ancienne colonie française, le Sénégal a conservé les mêmes grades et appellations que la Marine française. Le tableau suivant présente l’évolution des différents grades de la Marine sénégalaise, en commençant par les militaires du rang jusqu’aux Officiers généraux.

L’Armée de l’air sénégalaise est une grande formation créée le 1er avril 1961. Elle est la branche aérienne des forces armées du Sénégal. Embryonnaire à ses débuts, elle a été restructurée à partir des années 1980 avec des moyens matériels et humains plus adaptés aux différents enjeux stratégiques du pays.

Missions
Les missions de l’’Armée de l’Air sénégalaise sont :

  • la défense de l’espace aérien sénégalais ;
  • la protection et la défense des zones aéroportuaires ;
  • l’appui des autres forces dans le transport et l’aérolargage de matériels et des hommes,
  • de l’évacuation sanitaire ;
  • de la surveillance et la protection des ressources halieutiques ;
  • de la recherche et le sauvetage des avions et bateaux en perdition.

Organisation
Sa principale base aérienne est la base aérienne 160 Dakar-Ouakam qui a été une base aérienne de l’Armée de l’air française, située dans la partie militaire au sud de l’aéroport international de Dakar-Léopold Sédar Senghor dans la commune de Ouakam, Dakar, au Sénégal, jusqu’à sa fermeture le 31 juillet 20111.

L’Armée de l’Air est organisée ainsi :

  • Un État-Major dénommé EMAIR avec deux divisions : division Opérations et division Logistique ;
  • Un Groupement de Soutien GSAA chargé de l’administration du personnel, du soutien logistique et de la défense des bases
  • Un Groupement Opérationnel GOAA chargé des missions aériennes.
  • Une École EAA chargée de la formation technique et professionnelle du personnel de l’Armée de l’Air.

Aéronefs

Équipements de l’armée de l’air sénégalaise au 25 mai 2020[2]
Aéronefs Origine Type En service Versions
Avion d’entraînement
Socata TB-30 Drapeau de la France France Entraînement
6
TB-30 Epsilon
KAI KT-1 Woongbi (en) Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud Entraînement
2
Avion de transport
Fokker F27 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Transport
1
F-27-400M
CASA CN-235 Drapeau de l’Union européenne Union européenne Transport
1
CN-235-220
Hélicoptère
Sud-Aviation SA316 Alouette III Drapeau de la France France Utilitaire / Entraînement
1
SA-316B
Bell 206 Drapeau des États-Unis États-Unis Utilitaire
2
AS350 Écureuil Drapeau de la France France Utilitaire
1
AS355 F1
Mil Mi-2 Drapeau de l'URSS Union soviétique Transport léger
1
Mil Mi-17 Drapeau de l'URSS Union soviétique Transport léger
2
Mi-171Sh
Mil Mi-24 Drapeau de l'URSS Union soviétique Transport léger / Combat
5
Mi-35P
AgustaWestland AW139[3] Drapeau de l'Italie Italie Transport VIP
1
AW139
Patrouille maritime
CASA C-212 Drapeau de l’Union européenne Union européenne Avion de patrouille maritime
1
212-200 MPA
Drone
Elbit Skylark Drapeau d’Israël Israël Reconnaissance
3
Skylark II

Équipements en commande au 25 mai 2020

Équipements en commande au 25 mai 2020
Aéronefs Origine Type En commande Versions
Avion d’entraînement
KAI KT-1 Woongbi (en) Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud Entraînement
2
Socata TB-30 Drapeau de la France France Entraînement
1
TB-30 Epsilon
Avion de transport
Lockheed C-130 Hercules Drapeau des États-Unis États-Unis Transport
1
Patrouille maritime
CASA CN-235 Drapeau de l’Union européenne Union européenne Avion de patrouille maritime
1+1
CN-235 MPA
CASA C-212 Drapeau de l’Union européenne Union européenne Avion de patrouille maritime
2
212-200 MPA
Avion de combat
Aero L-39 Albatros Drapeau de la Tchéquie République tchèque Combat
4
L-39NG

Aéronefs retirés du service
Les premiers aéronefs de l’armée sénégalaise furent des Douglas C-47 Skytrain et des Max-Holste MH-1521 Broussard de l’armée française. Il reçut 5 Fouga CM-170 Magister anciennement brésiliens désormais hors d’usage4.

Équipements de l’armée de l’air sénégalaise au 6 juin 2019

 

Équipements de l’armée de l’air sénégalaise au 6 juin 2019
Aéronefs Origine Type En service Versions
Avion d’entraînement
Morane-Saulnier Rallye Drapeau de la France France Entraînement
2
R-235 Guerrier
Avion de reconnaissance
ULM Cobra Drapeau des États-Unis États-Unis Reconnaissance
1
ULM G1 Drapeau de la France France Reconnaissance
3
G1-SPYL
Cessna 172 Drapeau des États-Unis États-Unis Reconnaissance
1
F172R
DHC-6 Twin Otter Drapeau du Canada Canada Reconnaissance
1
DHC-6-300
Embraer EMB 200 Drapeau du Brésil Brésil Reconnaissance / Appui feu
1
EMB 201R
Air Tractor AT-802 Drapeau des États-Unis États-Unis Reconnaissance / Appui feu
1
Avion de transport
Beechcraft King Air Drapeau des États-Unis États-Unis Transport
2
B200C King Air
Patrouille maritime
Britten-Norman Islander Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Transport / Reconnaissance
1
BN-2T

Groupement Aérien Sénégalais
Le Groupement Aérien Sénégalais (en) est la compagnie aérienne gouvernementale du Sénégal basée à Dakar. Sa base principale est l’aéroport international Léopold-Sédar-Senghor.
Il exploite Airbus A319-100CJ, immatriculé 6V-ONE5,6, acheté à la France le 1er mars 2011 pour la somme de 32 millions d’euros, après une transaction conclue par Karim Wade, ministre d’État, de la Coopération et des Transports du Sénégal et fils du président Abdoulaye Wade. Auparavant il était opéré par l’escadron de transport 60, unité assurant le transport du président de la République française et des autorités gouvernementales. L’appareil, peint aux couleurs du Sénégal, est baptisé la Pointe Sarène8.

Jusqu’en 2012, le groupement exploitait également un Boeing 727-2M1/Adv Super 27-RE (immatriculé 6V-AEF Pointe de Sangomar) acquis en novembre 197610. Il avait été modernisé au début des années 2000 pour plusieurs « dizaines de milliards de FCFA ». En 2007, l’appareil avait été contraint à un atterrissage d’urgence en Espagne après qu’une vitre du cockpit se fut brisée. Depuis, le président Wade louait régulièrement des avions pour ses voyages à l’étranger. Cet appareil avait auparavant été utilisé par les présidents Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf.

Liste des Chefs d’état-major

  • Commandant Mamadou Mansour Seck
  • Commandant Amadou Lam
  • Colonel Mamadou Diop
  • Colonel Sidy Bouya Ndiaye
  • Colonel Raoul Dacosta
  • Colonel Amadou Fall
  • Colonel Meissa Tamba
  • Colonel Mouhamadou M. Diawara
  • Général Alain J.C Pereira
  • Général de Brigade aérienne Ousmane Kane
  • Général de Brigade aérienne Birame Diop

Grades
Au Sénégal, les grades et appellations de l’Armée de l’air sont ceux de la hiérarchie militaire générale et sont identiques à ceux de l’Armée de terre. En tant qu’ancienne colonie française, le Sénégal a conservé les mêmes grades et appellations que l’Armée de l’air française. Les tableaux suivants présentent l’évolution des différents grades, des militaires du rang jusqu’aux Officiers généraux.

Tableaux synthétiques de l’évolution des différents grades de l’Armée de l’air sénégalaise
Officiers subalternes Officiers supérieurs Officiers généraux
Code OTAN OF-1 OF-2 OF-3 OF-4 OF-5 OF-6 OF-7
Patte
d’épaule
Senegal-AirForce-OF-1a.svg Senegal-AirForce-OF-1b.svg Senegal-AirForce-OF-2.svg Senegal-AirForce-OF-3.svg Senegal-AirForce-OF-4.svg Senegal-AirForce-OF-5.svg Sin foto.svg Sin foto.svg
Grade Sous-lieutenant Lieutenant Capitaine Commandant Lieutenant-colonel Colonel Général de brigade Général de division
Abréviation SLT LTT CNE CDT LCL COL GBA GDA
Appellation Mon lieutenant Mon lieutenant Mon capitaine Mon commandant Mon colonel Mon colonel Mon général Mon général
 
Militaires du rang Sous-officiers subalternes Sous-officiers supérieurs
Code OTAN OR-1 OR-2 OR-3 OR-4 OR-5 OR-6 OR-8 OR-9
Patte
d’épaule
Pas d’insigne Senegal-AirForce-OR-2.svg Senegal-AirForce-OR-3.svg Senegal-AirForce-OR-4.svg Senegal-AirForce-OR-5.svg Senegal-AirForce-OR-6.svg Senegal-AirForce-OR-8.svg Senegal-AirForce-OR-9.svg
Grade Aviateur Aviateur
1er classe
Caporal Caporal-chef Sergent Sergent-chef Adjudant Adjudant-chef
Abréviation AVT AV1 CAL CLC SGT SGC ADJ ADC
Appellation Aviateur Aviateur Caporal Caporal-chef Sergent Chef Mon adjudant Mon adjudant-chef

Actualités