L’Elevage au Sénégal

6

L’élevage au Sénégal, c’est 3,5 millions de bovins, pour 10 millions de petits ruminants, et environ un demi-million d’ânes et de chevaux. Le secteur produit également, bon an mal an, 25 millions de volailles diverses, ainsi que 6.000 chameaux et dromadaires. Malgré son poids relativement faible dans le Produit Intérieur Brut (PIB) (4,3% en
2013), le secteur de l’élevage devrait être parmi les secteurs porteurs de la croissance économique, grâce à la mise en œuvre des différentes stratégies de développement prévues dans ce domaine. Les objectifs assignés au sous-secteur de l’élevage dans la lettre de politique de développement de l’élevage sont d’accroître la productivité, de réaliser la sécurité alimentaire et de lutter contre la pauvreté. Pour atteindre ces différents objectifs, le sous secteur de
l’élevage poursuit son processus de modernisation, enclenché depuis quelques années, avec l’introduction de nouvelles races, le renforcement des fermes industrielles, l’insémination artificielle et la poursuite des séances de vaccination.

L’élevage constitue avec l’agriculture, les principales activités des populations rurales, pourvoyeuses d’aliments et de revenus monétaires. La branche élevage et chasse est scindée en trois sous-branches dont l’élevage de bovins, ovins caprins et d’autres animaux et l’élevage de volailles.
Le sous secteur de l’élevage a connu un réel dynamisme au cours des dernières années, avec des performances soutenues, notamment en matière de production de viande et de lait.