Le conflit casamançais

37

Le conflit en Casamance constitue l’un des épisodes marquants de l’histoire du Sénégal indépendant, touchant également le pays limitrophe, la Guinée-Bissau.

À partir du début des années 1980 et jusqu’en 2005, après le cessez-le-feu, il a opposé les forces rebelles indépendantistes du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), dirigé par l’Abbé Diamacoune Senghor et les forces gouvernementales, causant la mort de plusieurs centaines de personnes pendant les affrontements, sans parler des nombreuses victimes de mines antipersonnel a posteriori. En 2009, des accrochages ponctuels continuent à se produire, entre armée et « rebelles », mais également entre groupes rivaux1.

La Casamance, auparavant l’une des régions les plus prospères du pays, a été profondément traumatisée par ces violences. Elle travaille aujourd’hui à sa reconstruction et à la restauration de son image, notamment en tant que destination touristique.