L’accident de la Sonacos du 24 mars 1992

11

L’explosion d’un camion d’ammoniaque a dévasté l’usine de la SONACOS (Société nationale pour la commercialisation des oléagineux du Sénégal), le mardi 24 mars 1992 à Dakar, faisant plusieurs dizaines de morts et une centaine de blessés.

Il était 14 heures à Dakar lorsque, pour une raison encore inconnue, une explosion s’est produite lors du transvasement d’ammoniaque d’un camion-citerne dans une cuve de l’usine de la SONACOS. L’explosion, qui a projeté les débris du camion à plusieurs dizaines de mètres, a tué sur le coup une quarantaine d’ouvriers qui se trouvaient près des cuves et elle a grièvement brûlé ceux qui travaillaient dans les ateliers voisins.

Le secours ont eu quelques difficultés à s’organiser car les vapeurs d’ammoniac rendaient l’accès de l’accident impossible sans masque à gaz. Or l’usine ne disposait pas d’un nombre suffisant de masques pour équiper les premiers sauveteurs. Plus d’une heure après l’explosion, des dizaines de blessés gisaient encore sur place. Aux sapeurs-pompiers, policiers et gendarmes sénégalais se sont adjoints des sapeurs-pompiers de l’armée française basés à Dakar.

Cette catastrophe va avoir d’importantes conséquences sur l’économie sénégalaise, car la SONACOS traite l’arachide, qui reste la principale exportation du pays. L’usine utilise l’ammoniaque pour enlever une substance toxique (l’aflatoxine) des sous-produits du pressage de l’huile d’arachide. Ces sous-produits, qui servent à fabriquer des engrais et des tourteaux pour l’alimentation animale, ne peuvent être exportés vers la Communauté européenne sans subir ce traitement à l’ammoniaque.