Home Histoire La tragique histoire de Diery Dior Ndella

La tragique histoire de Diery Dior Ndella

0
La tragique histoire de Diery Dior Ndella

Diery Dior Ndella est le fils de Samba Yaya Fall, 32eme Damel du Cayor, destitué par les français, et sous surveillance à Saint Louis avec interdiction d’en sortir. Le 18 Octobre 1891, apprenant le décès de sa mère, Samba Yaya a voulu se rendre aux funérailles de celle-ci. Face au refus du colon, il n’a pas supporté l’humiliation, et a préféré se suicider et laver l’affront en se jetant dans le fleuve Sénégal.

Selon la coutume de l’époque, dans les familles princières, lors d’un mariage Diéri avait reçu en dot deux esclaves. D’après certains, c’est Kanar Fall, ex chef suprême du Baol Occidental destitué par le colon, qui aurait offert les esclaves à Diery lors de son mariage avec la sœur de celui-ci.
Diery vendit les esclaves à Thiès alors que cette pratique était interdite par le colon.

Le 7 Avril 1904, Diery, Kanar Fall, Bocar Thilaas (Chef du Canton de Gueoul) sont convoqué à Thiès par l’intérimaire du Commandant Prempain, à l’emplacement actuel du palais du Gouverneur, pour délit de vente d’esclaves. Celui ci décida de leur infliger des amendes et, pour marquer le coup, en plus pour Diery un emprisonnement de 15 jours.
Pour Diery, l’amende est acceptable mais pas question de l’emprisonner.

Au moment où les gardes tentaient de le ligoter, Sarithia Dièye, son ami intime, qui l’attendait dehors brise la porte et poignarde à mort le Commandant par intérim et le garde.
Cependant dans cette histoire, il y a beaucoup trop de zones d’ombre. Premièrement, comme on le raconte souvent, Diery n’a tué personne. C’est son chambellan, Sarithia Dieye qui ne voulait pas voir son maître être ligoté et mis en prison pour 15 jours ; peine assortie d’une amende de 100 f, dégaina et asséna un coup mortel au commandant par intérim. Le crime de Diery c’était de vendre des esclaves à Thiès alors que l’administration coloniale avait interdit une telle pratique. L’autre zone d’ombre dans cette histoire c’est que le Blanc n’a pas tué Diery Dior, mais Kanar Fall, son cousin à qui le Blanc avait promis de lui donner des responsabilités dans la province du Baol où il fut destitué des années plutôt , et troisième équivoque, Sarithia a tué le commandant par intérim Chautemps, mais pas le Commandant titulaire Primpain qui était parti répondre à une convocation du Gouverneur du Sénégal à Saint-Louis le jour du meurtre de son adjoint. Diery ne voulait pas fuir sinon son honneur serait entaché et sa noblesse remise en cause.

Après avoir tué le commandant intérimaire Chaudtemps, à Thiès, Diery s’est aussitôt rendu à Caytou pour consulter son oncle, le vénérable Massamba Sassoum Diop, auprès de qui repose dans son mausolée, depuis le 7 février 1986, son petit-fils Cheikh Anta Diop, le pharaon du savoir.
Après avoir consulté ses parents, il a été décidé qu’en tant que noble il ne devait pas fuir et s’exile. Diery s’est rendu par la suite chez son demi frère Samba niébé, chef de Canton, mais personne ne voulait lui offrir un asile, sachant ce qui s’en suivrait et personne ne voulait aussi prendre le risque d’attirer le courroux du Blanc .

Le 9 Avril 1904, alors que Diery était recherché mort ou vif par le Commandant Prempain, Kanar Fall le tua dans l’espoir de retrouver les bonnes grâces du colon. Il lui coupa la tête et un bras qu’il remit dans un sac au Commandant Prempain. Diery Dior Ndella fut tué le 09 Avril 1904, sa tête et son bras attachés à un épieu. Pour terroriser la population, les restes de Diery furent exposés sur la place du marché de Thiès.

L’histoire de Dieri Dior Ndella Fall, exhumée de ses cendres par le film « Jom » d’Ababacar Samb Makharam dans les années 80, est celle d’un peuple féodal, qui croit au sens de l’honneur et de l’amitié jusqu’au sacrifice extrême, de la loi du plus fort et de l’arrogance du colon, qui a franchi les limites de la barbarie, alors qu’il est, selon ses dires, censé apporter la civilisation à un peuple qui n’en n’aurait pas.

Cet acte de Sarithia nous a aussi enseigné une leçon rare : l’amitié indéfectible et indestructible à toute épreuve. Ce geste barbare du Blanc a eu des répercussions et des retentissements jusqu’en France. Comment ceux là qui voulaient nous « civiliser » avaient fait un tel acte inhumain au nom de la France « civilisatrice »? C’est ainsi que plus tard, le Ministre des colonies avait demandé de rouvrir le dossier pour rendre un jugement juste et dire le droit. À l’issue du procès Kanar Fall écopait de 20 ans de réclusion criminelle et enfermé à Gorée, Bocar Thilass, chef de canton du Guéoul acquitté, alors que Sarithia Dièye était reconnu coupable et fût exilé à perpétuité en Guyane.

#Piccmi_com
#histoire_d_Afrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 + 17 =