Home autres La place Protet dans les années 50

La place Protet dans les années 50

0
La place Protet dans les années 50

La place Protet dans les années 50 : on ne cesse de s’étonner de la vitesse à laquelle Dakar a évolué, sous nos yeux, en l’espace d’une cinquantaine d’années à peine. On reconnaît ici la future place de l’Indépendance, mais seule la Chambre de commerce y subsiste encore. Sur le terrain mitoyen avait été construite la première église de Dakar, qui s’était effondrée à cause de la mauvaise qualité du sol. L’immeuble de l’IPRES y est actuellement en voie d’achèvement. Ensuite, à l’angle de la place et de l’avenue William Ponty, future avenue Pompidou, se trouvait l’hôtel Majestic, qui fut remplacé plus tard par l’hôtel Indépendance, lui même en travaux à présent. De l’autre côté de l’avenue, l’ancienne caserne des spahis venait d’être rasée pour y permettre la construction de la banque BIAO. De l’autre côté de ce grand terrain vague dépassait encore, sur 3 étages, la belle façade (si si) de l’hôtel Atlantique, où Mermoz avait ses habitudes. La place, elle-même, était coupée en deux par l’avenue William Ponty, qui rejoignait donc l’avenue Albert Sarrault (ancien boulevard National) en passant devant le monument aux morts, situé à l’emplacement de l’actuel fantôme de fontaine. Comme on peut le voir ici, la première partie de la place (au Nord) servait de parking ; elle occupait l’emprise de la toute première place Protet sur laquelle on avait démoli depuis longtemps l’ancien kiosque à musique. La deuxième partie était à cette époque un no man’s land et n’était pas encore exactement alignée avec la première (on le voit à gauche de l’image). Lors de la fondation de la ville, un siècle plus tôt, on y avait édifié le premier fort de Dakar, à l’emplacement de l’habitation Jaubert, un commerçant de Gorée. Plus tard, le fort avait été remplacé par un très beau bâtiment occupé par le service du Secrétariat général, où avait eu lieu en 1905 la cérémonie funèbre en hommage à Savorgnan de Braza. Sur le dernier pâté de maisons au fond de la place (au Sud), on trouvait notamment l’hôtel du Palais qui possédait une tourelle carrée. On envisageait alors d’y construire le premier véritable gratte-ciel de Dakar. Mais il fut rasé et l’opération ne servit finalement qu’à agrandir un peu plus la place.

Facebook: segalmetis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 − 10 =