La Boxe

29

C’est vers 1920 que la boxe a fait son apparition au Sénégal, sous l’instigation d’un Européen du nom de Yolan. L’Association sportive et culturelle dakaroise et les Poilus (association à but social) ont œuvré de toute leur force pour propager la boxe dans le pays.

Deux ans après, c’est–à-dire le 24 septembre 1922, un fils du Sénégal Louis Barrick alias Batling Siki, est devenu champion du monde des mi-lourds (75-81 kg) . Quelques années après Batling Siki, Assane Diouf à qui 011 doit le nom du Stade après la Cité Police à la Gueule Tapée a relevé la côte d’amour de la boxe sénégalaise: champion de France des moyens (71-75 kg) en 1945, Assane a réalisé l’exploit de remporter le titre des mi-lourds (75-81 kg), en 1948, à l’âge de 40 ans.
Pendant ce temps là, Idrissa DIONE, né le 21 juillet 1929, est devenu champion du Sénégal des vlelters (63,5­67kg). Titre qu’il a gardé jusqu’en 1949, date de sa venue en France à Marseille. Deux ans plus tard, en 1951, Idrissa est passé professionnel, à ses cotés, l’ancien grand
hampion Assane Diouf, entraîneur du club de l’Etoile noire à Paris. Le 23 novembre 1953, Idrissa a remporté le championnat de France des Welters. Mais son plus grand exploit a eu lieu le 24 juin 1955, date à laquelle il est devenu le premier sénégalais champion d’Europe dans sa catégorie.
Mais malheureusement, une blessure à l’œil l’a définitivement éloigné du ring. Il est rentré à l’Institut national de Sport de Paris à 28 ans et il est sorti major de sa promotion. Revenu au Sénégal en 1965, après la mort de Assane Diouf, il s’occupe actuellement de la
direction technique nationale (DTN) en plus de ses fonctions d’expert de l’AlBA.
La première fédération sénégalaise de boxe (FSB) a vu le jour en 1960. Elle est dirigée par le Révérend père BOYER pendant qu 1 Assane Diouf est nommé entraîneur de la sélection nationale. Entre 1964 et 1965 deux présidents se sont succédés: Mamadou NDIAYE (1964) puis Souleymane DIOP (1965).
L’année 1965 a marqué le réel démarrage de la boxe au Sénégal.