Home Culture Arts Jacqueline Fatima Bocoum

Jacqueline Fatima Bocoum

0
Jacqueline Fatima Bocoum

Jacqueline Fatima Bocoum (35 ans en 2006) habite au Sénégal. Mon père, dit-elle dans l’avant-propos de son premier roman, « était un pur produit de l’administration nationale senghorienne […] entré dans le commandement territorial comme on entre en religion. D’un tempérament soldatesque, il dirigeait la maison comme son département »(p.7) mais « je lui ai toujours porté une admiration silencieuse « (p.9). « Quant à ma mère, elle est restée cette fée des contes d’enfants […]. D’un tempérament calme et réfléchi, elle a mené sa vie en ne voulant être rien d’autre qu’une simple femme, gardienne de son foyer et mère attentive » et « la jeune femme que je suis ne peut encore se passer de sa douce présence et du regard apaisant qu’elle porte sur les remous de nos vies »(p.10).

« J’ai une licence en journalisme […] je suis allée au Canada, à Paris, j’ai fait un stage de télé à Marseille. A l’époque les stages étaient très demandés surtout avec l’approche genre, parce qu’il y a une décennie, les femmes étaient très sollicitées par rapport à certaines formations. Je peux avouer quand même que j’ai fait le tour de certaines grandes rédactions à travers le monde et cela m’a permis de me former. C’est Daouda Ndiaye (actuel directeur de la Rts) qui m’a embauchée à la télé, il a été le premier, et c’est Cheikh Tidiane Gadio, l’actuel ministre des Affaires étrangères, qui était mon professeur de télé au Cesti […] qui m’a donné l’envie de faire de la télévision. Je dois également dire que ma formation, je la dois beaucoup à Babacar Touré (du groupe Sud communication) : il a été mon « coach » en matière de journalisme. » (Interview, Le Quotidien, www.seneweb.com, 26 janvier 2006).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 + 19 =