El Hadj Oumar Foutiyou Tall

Né vers 1796 à Alwaar au Fouta Toro, il est le 4e fils du marabout Saïdou Ousmane Tall appartenant à la lignée des Toroodo à qui reviennent les affaires religieuses dans l’ordre social pulaar. De nombreuses anecdotes racontées à son sujet magnifient sa singulière destinée qui se manifesta dés l’aube de sa vie. Entre autres, il délaissa le sein maternel à l’occasion du Ramadan, histoire de s’associer à l’abstinence des adultes..
Après ses études coraniques, il entreprit, à 23 ans, d’effectuer le pèlerinage aux Lieux saints de l’islam. A Médine, il reçoit de Cheikh Mohamed Ghali, disciple direct du fondateur de la Tidianya, le titre de Khalife des Tidianes pour le Soudan (pays des noirs).

En 1845, après son retour de la Mecque, le désormais El Hadj Oumar se lança des actions de Jihad, en s’attaquant aux royaumes païens et en résistant contre le pouvoir colonial. Le chef religieux mena ces deux combats au Sénégal et Mali et édifia un vaste empire qui s’étendait en Guinée et au Mali.

C’est dans ce contexte jihadiste et de résistance qu’il disparut le 12 février 1864 dans les falaises de Bandiagara près de Déguembéré, mais son héritage s’est perpétué à travers les âges par le biais de ses fils et petits fils.

Aucun article à afficher