Home La Police Abdoulaye Niang AUDITION SUR L’AFFAIRE DE LA DROGUE DANS LA POLICE : Les minutes du face-à-face avec le juge

AUDITION SUR L’AFFAIRE DE LA DROGUE DANS LA POLICE : Les minutes du face-à-face avec le juge

0
AUDITION SUR L’AFFAIRE DE LA DROGUE DANS LA POLICE : Les minutes du face-à-face avec le juge

Au cours de l’audition des commissaires Cheikhna Cheikh Sadibou Keïta (ex-directeur de l’Ocrtis) et Abdoulaye Niang (ancien Dg de la Police nationale), hier mardi, le premier a confirmé ses accusations contenues dans son fameux rapport adressé à la hiérarchie. Minutes d’un long face-à-face avec le juge !

Le deuxième cabinet d’instruction du palais de justice de Dakar hérite du dossier relatif au scandale de la drogue qui secoue la Police sénégalaise. Les deux principaux acteurs de ce «duel fratricide» ont été entendus, hier mardi, par le juge d’instruction. Durant des heures, chacun a donné sa version. Entendu en premier durant trois tours d’horloge (de 16h 30 à 19h 30), le commissaire Cheikh Sadibou Keïta s’est livré au jeu de questions-réponses du magistrat instructeur, durant toute l’après-midi. «L’audition du commissaire Keïta a été trop longue, elle a pris toute la journée. Elle a été plus longue que celle du commissaire Niang, entendu en second lieu», révèle une source proche du dossier.

Commissaire Keïta : «Je n’ai rien à me reprocher»

Tout au long de l’audition, l’ancien directeur de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis) a campé sur sa position affichée depuis l’enquête préliminaire. Selon une source proche du dossier, il a confirmé les charges portées contre l’ancien patron de la Police nationale, le commissaire Abdoulaye Niang. Dans son rapport adressé à la hiérarchie, il accusait ce dernier d’être de mèche avec le trafiquant nigérian Raymond I. Akpa alias «Austin». Ce dernier est en détention provisoire à la prison de Rebeuss pour les chefs d’inculpation de «détention de drogue en vue d’un trafic» et «tentative de corruption». Réaction du commissaire Keïta à sa sortie du bureau du juge d’instruction : «Je ne suis nullement ébranlé et je n’ai rien à me reprocher ! Je suis un haut fonctionnaire et je n’ai fait que mon travail. (…)».

Commissaire Niang : «une affaire montée pour me salir»

Dernier à être auditionné, le commissaire Abdoulaye Niang n’a pas perdu de temps pour livrer sa version des faits, en niant toutes les accusations portées contre lui par son successeur à la tête de l’Ocrtis. Ses propos tenus devant le juge d’instruction se résument ainsi : «Cette affaire a été montée de toutes pièces dans le but de me salir(…)». A sa sortie de l’audition, il n’a pipé mot. Dans cette histoire de drogue qui secoue l’institution policière sénégalaise, l’audition est entamée sur la base du rapport de l’enquête administrative confiée à la Direction de l’Inspection des services, plus connue sous le nom de la Police des polices, par le ministre de l’Intérieur pour, dit-on, apporter la lumière dans cette histoire de drogue qui est en voie de saper la réputation du corps paramilitaire en question.

Les avocats de Keïta éconduits par le juge d’instruction

Le commissaire Keïta a été entendu, hier, par le juge d’instruction du deuxième cabinet sans ses avocats. Accompagné et encadré par ses conseils Mes Ciré Clédor Ly et Khassim Touré, le magistrat instructeur leur a intimé l’ordre de se tenir à l’écart, au motif qu’il reçoit seulement leur client. «Il ne peut pas être dans une situation d’inculpation. Il ne peut être entendu qu’à titre de témoin sur des questions qui concernent les faits. Sinon, ses avocats auraient assisté à l’audition. Devant l’absence de ses avocats à l’audition, la règle de droit voudrait qu’il ne soit entendu qu’en qualité de témoin», informe Me Ciré Clédor Ly.

TEMOINS-CLES DANS LE SCANDALE : Le commissaire Codé Mbengue et le trafiquant nigérian bientôt auditionnés

En détention provisoire à la prison de Rebeuss pour les chefs d’inculpation de «détention de drogue en vue d’un trafic» et «tentative de corruption», le présumé trafiquant nigérian, Raymond I. Akpa alias «Austin», qui est au cœur du scandale, sera entendu par le juge d’instruction, en qualité de témoin. Une source proche du dossier renseigne que ce dernier est «désigné comme témoin-clé du scandale qui secoue l’institution policière». Au cours de l’enquête préliminaire, il a été entendu au sein même de la prison où il est détenu pour autre cause.

Alors, «il avait juré n’avoir jamais chargé l’ancien directeur général de la Sûreté nationale, le commissaire Abdoulaye Niang». «Il avait pris le contre-pied du ci-devant directeur de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants, Cheikhna Cheikh Sadibou Keïta, qui dans son rapport s’appuyait sur les dires du Nigérian pour mouiller Abdoulaye Niang qu’il a remplacé à la tête de l’Octris», nous informe-t-on.

Autre témoin de cette affaire : l’ancien directeur général de la Police nationale, le commissaire Codé Mbengue. Mouillé par le commissaire Keïta dans son rapport transmis à la hiérarchie, «son nom est plusieurs fois revenu dans le rapport du juge d’instruction. Le commissaire Mbengue sera entendu comme témoin pour permettre au juge d’instruction d’asseoir suffisamment d’éléments à charge pour mener à bien son instruction».

Pape NDIAYE
source walfadjri

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 − 21 =