Alpha Yaya Diallo

6

Alpha Yaya Diallo (1830 – 10 octobre 1912) est un guerrier peul connu sous le nom de « roi » de Labé, l’une des provinces du Fouta-Djalon.

Il accroît son pouvoir sur une grande partie de la confédération islamique du Fouta en s’entendant avec les français qui progressent en Afrique de l’Ouest.

À son retour d’exil forcé (1905-1910) au Dahomey (actuel Bénin) sous l’accusation de fomenter un soulèvement contre l’autorité coloniale française, il fut à nouveau arrêté à Conakry et condamné à la déportation définitive et incarcéré au bagne sec de Port-Étienne (aujourd’hui Nouadhibou, Mauritanie), où il mourut en 1912.

Hommages
L’hymne national de la République de Guinée est une adaptation d’un chant composé en son honneur par un griot vers 19031.
Son nom a été donné au principal camp militaire de Guinée, le camp Alpha Yaya Diallo.
Son portrait (de prisonnier) figurait sur les billets de banque (coupures de cinquante francs) de la monnaie guinéenne à la création de celle-ci le 1er mars 1960.